Equilibre alimentaire : l'allié de nos dents

Première idée reçue à chasser, quand on parle de carie et d'alimentation : le sucre serait, seul, responsable de tous les maux.

Et voilà proscrits gâteaux et bonbons, tandis que l'on ne se méfie ni du pain ni des biscuits salés, par exemple, tout aussi dangereux pour nos dents...

 

La plupart des aliments, en fait, contiennent des glucides, et n'importe lequel, associé à tel autre, peut être "cariogène". En l'absence de certitudes, mieux vaut ne rien supprimer et se méfier de tout : manger "équilibré".

En revanche, une chose est sûre : plus l'aliment glucidique est long à se dissoudre dans la salive, plus il est dangereux.

Fond dans la main... et dans la bouche

 

Par exemple, les "amuse-gueule", chargés d'amidon, et très adhérents aux dents, sont les plus cariogènes.

Très mauvais aussi, les fruits secs et les gâteaux secs... Bien plus que les caramels et tous ceux qui "collent" aux doigts mais se dissolvent en fait plus vite en bouche.

Détail rassurant, certaines substances, elles, agissent comme "modérateurs" de tous ces méfaits. Les lipides, notamment, et certaines protéines qui ont une action anti-bactérienne et s'opposent à la déminéralisation de l'émail...

Morale de l'histoire, il est bon de manger de tout...

 

Très bons modérateurs aussi, les phytates des céréales, les tanins du cacao ou les flavonoïdes des vins...

 

Enfin il y a des substances qui non seulement résistent aux agents carieux, mais même compensent leur effet. C'est le cas de la vitamine D, du phosphore, du calcium et du fluor qui tous participent à la reminéralisation de l'émail. A consommer donc régulièrement, mais harmonieusement.

Règle de base : prendre 3 repas par jour, et éviter les prises alimentaires excessives : ne pas dépasser 4 prises d'aliments ou boissons glucidiques, y compris thé et café sucrés... La plaque bactérienne, en effet, produit des acides 20 mn après la consommation d'un glucide fermentescible.

Plus on répète les ingestions, plus la production d'acide est donc fréquente et prolongée. Le pouvoir tampon de la salive est alors débordé, il ne peut plus assurer son rôle régulateur. Et la déminéralisation s'intensifie.... L'ordre d'ingestion non plus n'est pas anodin. Autrefois, on consommait le fromage après le dessert, ce qui réduisait la production d'acides à partir des glucides, grâce à l'effet modérateur des lipides du produit laitier...

Le moment de la prise aussi a son importance : il y a des heures de faible sécrétion salivaire (entre les repas) et même d'absence de sécrétion (la nuit). Pris à ce moment-là, les aliments stagnent dans la cavité buccale, et enclenchent le processus de salivation sans que la salive puisse jouer son rôle régulateur.

Gare aux pastilles et autres sirops (ou biberons sucrés) pris au moment du coucher.